Adéquate centre sa danse fluide, tout en dialogues et en échanges, autour d’une question fondatrice à son répertoire : notre rapport à l’autre ; rapports amoureux ou fraternels, tout contre l’intime ou au cœur de la sphère professionnelle, de ceux qui nous fondent ou qui nous traversent.

Une quête sur l’identité et le monde tel qu’il va incarnée par des mouvements amples et généreux qui se frottent à une impertinence lumineuse, et se doivent, selon le credo fort d’Adéquate, de ne pas exclure, au contraire de rassembler les publics.

Avec 8 pièces au répertoire en 2020, la compagnie se développe de manière progressive et solide, tout en gagnant la confiance des professionnels et la reconnaissance du public. Elle poursuit son implantation dans la région Nouvelle-Aquitaine, développe son rayonnement national, et son ouverture à l’international. La danse fluide et généreuse, portée par Lucie Augeai et David Gernez n’a de cesse de se renouveler et de s’enrichir par des collaborations.

En plus de son répertoire multiple composé de différentes formes (solo, duo, quatuor, grands groupes…) la compagnie investit également avec ses pièces des espaces très différents (patrimoine historique, industriel ou naturel, médiathèques…)

Depuis sa création, elle a toujours été soucieuse de faire connaître l’art chorégraphique au plus grand nombre, par le biais de la diffusion de ses pièces, et en allant à la rencontre de ceux à qui elle s’adresse.

Depuis 2011, la compagnie Adéquate c’est

0
Pièces
0
Représentations
0
Pays
0
Spectateurs
0
H d’ateliers

Lucie Augeai

Après une formation première en sciences politiques et en droit, Lucie Augeai se forme au fil de projets protéiformes aux côtés de chorégraphes comme Emanuel Gat, Nasser Martin-Gousset, ou encore Bill T Jones, et obtient également son diplôme d’Etat. Engagée à partir de 2010 par des compagnies contemporaines et arts de la rue, elle s’essaie sur scène à une nouvelle voie entre théâtre et danse. Elle travaille ainsi pour la compagnie Étant donné (Opus 1 et Absurdus), Pedro Pauwels (Sens 1 et des performances in situ), et des metteurs en scène comme Omar Porras.

Très vite, elle développe un travail de chorégraphe propre, d’abord dans des ateliers chorégraphiques à destination d’amateurs, puis crée ses premières formes lors d’événements et pour des lieux non dévolus à la danse. Elle s’engage dans la voie d’une écriture singulière inscrite dans le monde, nourrie par son engagement pour les actions culturelles – en 2013 elle est même finaliste du prix de l’Audace artistique et culturelle du ministère de la Culture pour les projets qu’elle mène avec la compagnie Étant donné sur le territoire de la Région Auvergne. Depuis 2011, elle est chorégraphe associée à David Gernez au sein de la Compagnie Adéquate

David Gernez

En parallèle de ses études en informatique, David Gernez découvre la danse au sein d’une école amateur à Hyères.
Il entame sa carrière en Suisse en 2002, et son parcours singulier de danseur-interprète se précise au gré́ de projets indépendants, mais aussi de comédies musicales ou d’opéras.

2005 marque le début d’une aventure avec Angelin Preljocaj, d’abord élève au GUID, il intègre ensuite la compagnie de ce dernier, et danse les pièces marquantes de son répertoire : Noces, Les 4 Saisons… Empty Moves (parts I & II).

La suite de sa carrière se déroule ensuite auprès d’Emanuel Gat (The Rite of Spring, K626, 3for2007, Silent Ballet et Sixty Four), Nasser Martin-Gousset, la compagnie Linga (no.thing, re-mapping the body), ou encore les frères Ben Aïm (CFB451) (Valse à trois temps). Depuis 2011, il est chorégraphe associée à Lucie Augeai au sein de la Compagnie Adéquate.

COLLABORATEURS

Quentin débute la danse au lycée et à Chorège avec Françoise Lhémery & Catherine Gamblin-Lefèvre à Falaise. Il poursuit sa formation auprès de COLINE à Istres, et interprète des chorégraphies de Georges Appaix, Emanuel Gat, les Ballet C de la B, Affari Esteri.

En 2010, il intègre la Cie Mémé Banjo de Lionel Hoche puis pour divers chorégraphes : Virginie Mirbeau, Nadine Beaulieu, Sylvain Groud, Amandine Bajou.

En 2014, il performe sur le Reflektor Tour avec le groupe Montréalais Arcade Fire.

Parallèlement à ces activités, il développe un travail pédagogique et dispense nombre d’ateliers auprès de public variés , amateurs, scolaires.

Il rejoint la Cie Adéquate sur la création « Les Royaumes ».

Né en 1988, Simon-Pierre Bestion se forme au CRR de Nantes où il obtient un prix d’orgue dans la classe de Michel Bourcier, ainsi qu’un prix de formation musicale. Il travaille parallèlement le clavecin avec Laure Morabito et Frédéric Michel, et enrichit sa formation de claviériste de master-classes avec Jan-Wil- lem Jansen, Francis Jacob, Benjamin Alard, Martin Gester et Aline Zylberach. Il est finaliste en 2006 du concours international d’orgue de Béthune. Il se pro- duit régulièrement en tant que continuiste au sein des ensembles Les Cris de Paris (Geoffroy Jourdain) et Insula Orchestra (Laurence Equilbey).

Son goût pour la composition et la musique contemporaine l’amène à découvrir la polyphonie vocale et la richesse du travail choral. Il se forme alors à la direction de chœur auprès de Valérie Fayet au CRR de Nantes, et chante sous sa direction dans le chœur de l’Orchestre National des Pays de la Loire. Il intègre ensuite le CNSMD de Lyon dans la classe de Nicole Corti, et reçoit les conseils précieux de chefs tels que Régine Théodoresco, Roland Hayrabédian, Geoffroy Jourdain, Joël Suhubiette, Dieter Kurz, Timo Nuoranne…

Au cours de sa formation il est aussi fortement nourri par ses rencontres avec Bruno Messina (ethnomusicologie et culture musicale), Claire Levacher (direction d’orchestre), Dominique Moaty (chant) et Thomas Lacôte (harmonie et écriture).

Sa passion pour la musique ancienne et la direction l’amène à fonder en 2007, avec la gambiste Julie Dessaint, l’ensemble de musique de chambre Europa Barocca. Il complète cette phalange instrumentale par la création du chœur Luce del Canto, ensemble vocal composé de jeunes chanteurs semi-professionnels.

Fortes de leur évolution professionnelle, ces deux formations se réunissent en 2015 pour devenir la compagnie La Tempête.

En 2017, il rejoint la compagnie de danse contemporaine Adéquate, dirigés par Lucie Augeai et David Gernez pour un premier projet chorégraphique et musical autour de l’amour courtois et la musique renaissance : Douce Dame (2018)

Alexandre débute par la jonglerie, la manipulation d’objets, l’acrobatie et les portés qui l‘amènent à rejoindre des projets multidisciplinaires. Artiste complet, il s’attache ensuite à chercher un langage entre danse contemporaine et acrobatie. Il danse pour la Cie Farid’O dans les spectacles « Syntracks » et « Saleté », aux frontières de la danse hip-hop et du théâtre. Il collabore également avec la Cie Éolienne (cirque chorégraphié), le Théâtre de l’Esquif (opéra transposé) ou encore la Cie Escale dans la pièce « Façades ». En 2005, il crée « Carna », un duo de théâtre mis en scène par Catherine Dubois, inventant un langage d’acteur physique au croisement de toutes ces disciplines. Dernièrement, il a coréalisé au sein de sa Cie un quintet autour de la thématique de l’exil « Les brûleurs de route ». Depuis 2009, il collabore avec la Cie Mastoc Production, la Cie Daruma et la Cie corse Art Mouv’. Depuis le début de l’année 2012, il participe à la nouvelle création de la Cie Adéquate : « Frater ».

Né en 1971, c’est après avoir exercé le métier de plombier que Smain découvre la danse contemporaine.

Il entre alors au CNDC d’Angers en 1998 et commence sa carrière d’interprète auprès de Faizal Zeghoudi et Sylvie Guillermin. Il danse ensuite pour Nasser Martin Gousset, Yuval Pick ou encore Christian Rizzo avant de rejoindre la compagnie Adéquate en 2015 pour le projet JOB.

Originaire de Bordeaux, Guillaume est admis en 2007 au CNSM de Paris où il suivra tout le cursus en section Contemporaine auprès notamment de Florence Vitrac, Peter Goss, Christine Gérard et André Lafonta. Au cours de sa formation et au sein du Junior Ballet, il travaille également avec l’Australian Dance Theater, Thomas Lebrun, Angelin Prejlocaj et Hofesh Shechter…

En Juin 2012, il participe à la rétrospective de la Cie DCA Philippe Découflé avant de rejoindre le CCN – Ballet de Lorraine jusqu’en juillet 2017. Durant ces 5 années, Guillaume travailla avec Mathilde Monnier, Emanuel Gat, Andonis Foniadakis, Marie Chouinard ou encore Marcos Morau. 

Après un diplôme de niveau II de communication visuelle, Benoît Cannaferina s’installe en tant que designer graphique indépendant en 2006.
Spécialisé dans les médias imprimés, il conçoit principalement des livres, catalogues, dossiers, brochures et des identités visuelles. Il élargit son champ d’action par le biais de la signalétique, de la scénographie, du packaging…
Sensibilisé à la typographie, son travail se caractérise par la mise en place de messages simples, clairs et forts.
Exerçant à Paris depuis quelques années, il évolue avec une clientèle très variée (maison d’édition, galerie d’art, musée, association, agence d’architecture, agence de communication, entreprise commerciale et de services…) et collabore régulièrement avec d’autres indépendants.
Depuis le début de son activité, il réserve une part de son temps à la pédagogie dans plusieurs établissements d’enseignement supérieur d’arts appliqués. Il s’associe avec la compagnie Adéquate depuis 2013 pour qui il élabore la charte graphique et les différents supports de communications de la compagnie.

Formée à la musique (solfège, piano) et à la danse classique et contemporaine en conservatoires, son activité de danseuse la dirige vers la danse contemporaine mais aussi vers l’opérette et le cabaret en compagnies et évènementiels. Formée à l’art dramatique, elle travaille également comme comédienne au théâtre et en doublage. Parallèlement à la scène, ses études de droit et de management culturel ainsi que ses rencontres professionnelles l’amènent à l’assistanat de direction artistique, l’assistanat mise en scène et chorégraphique, et la coordination artistique.
Et ce, auprès de Laurent Gachet (depuis 2007 – projets d’opéras urbains, évènementiels en friches industrielles, créations de grand format mêlant musique, danse et arts du cirque, en France et à l’étranger) ; de Geisha Fontaine et Pierre Cottereau (2008) ; de Philippe Decouflé (tournées : Sombreros et « Coeurs Croisés » / créations : « Désirs » – Crazy Horse, 2009, « Octopus », 2010) ; de Brigitte Seth et Roser Montllo Guberna (« Change or Die », 2013, Inauguration du CDC-La Briqueterie avec le CNSMDP, 2013, « Esmerate », 2015). En 2014, elle assiste Christian et François Ben Aïm sur « La Légèreté des Tempêtes » (création) Elle suit attentivement le travail de la Compagnie Adéquate dès ses débuts en 2011 et s’y investit activement depuis juin 2013.

Costumière polymorphe, c’est au cours d’un cursus d’Arts Plastiques à Rennes, qu’elle s’exerce d’abord à la peinture puis à la réalisation de performances, d’installations textiles et d’objets en tissu. Cette pratique la dirige naturellement vers le costume de spectacle.
Elle intègre en 2002 un DMA costumier réalisateur au sein duquel elle découvre l’univers du cirque, durant un stage à l’Académie Fratellini. Elle y rencontre Laurent Gachet, son directeur artistique, avec qui elle collabore depuis près de dix ans sur tous ses spectacles.

Au fil des années, elle perfectionnera sa pratique: habiller, accompagner et sublimer les mouvements du corps de l’acrobate, du voltigeur, du trapéziste, du funambule, du danseur, sur des projets à grande échelle comme Les enfants du Bouregreg en 2008, Danse avec les fous ! en 2010 (biennales du cirque à Salé, Maroc) ou avec Pierre Doussaint en 2011 sur Chimères et dragons au conservatoire de Chartres. Pour ces projets, elle encadre les ateliers de fabrication avec amateurs et professionnels.

Depuis 2010, elle collabore également avec le Studio des Variétés, où elle intervient en tant que conseillère de tenue de scène pour différents groupes de musiques actuelles. Elle fait une incursion dans la comédie musicale en créant des costumes pour Scooby doo et le mystère de la pyramide en 2013. Elle plonge également dans d’autres formes plus intimistes comme Demnâ, solo de danse de Bertrand Saky Tchébé, créé en 2012 au CND , Les contes en éventail de la compagnie Gestes Sonores, avec le souci d’accessoiriser le costume pour permettre à l’artiste de dessiner le mouvement.
Elle rejoint la Compagnie Adéquate en 2013, pour la création des costumes de W pour lui (2013) et W pour elle (2014).

Née en France, Claire commence la danse jeune, notamment au sein d’une compagnie amateur avec laquelle elle participe à plusieurs concours nationaux. Après avoir validé son baccalauréat littéraire, elle suit des études de langues à l’Université de Poitiers et joint en parallèle une formation de danse au Junior Ballet d’Aquitaine, à Bordeaux. Elle entre ensuite à la London Contemporary Dance School, à Londres, où elle valide une licence de danse contemporaine (BA Hons, first class degree). Au sein de cette formation, elle est interprète dans les créations de Barak Marshall, Rick Nodine, Shioban Davis, Rosemary Lee ou encore Richard Alston.
Elle voyage en Israël, en Allemagne, en Belgique et en Autriche où elle participe entre autre au festival ImpulseTanz à Vienne, et à PARTS Intensive à Bruxelles. Elle a récemment collaboré avec Britta Lieberknecht à Cologne et avec Willi Dorner dans la pièce Bodies in Urban Spaces. Elle rejoint la compagnie Adéquate en 2015.

Après un apprentissage autodidacte de la danse Hiphop, Jean Magnard est formé en danse contemporaine et classique au Conservatoire puis au Centre d’Études Supérieures de Musique et de Danse de Poitiers.
Il est ensuite interprète à Londres, Manchester et Birmingham pour le Sebastian Rex Dance Group, Company Chameleon, Company A2, Tonny A, Akane Abe, Mickael Marso Rivière.
Artiste invité en 2011 par le Conservatoire de Poitiers pour transmettre son travail chorégraphique, il créer sa propre compagnie la même année. Il est également artiste invité à CHOREOLAB(UK) en 2012 et artiste associé à la Company Chameleon(UK). Récemment installé à Bordeaux, Jean est interprète pour la Compagnie X-Static Progress(Rodolphe Gentilhomme) et la compagnie Adequate(Lucie Augeai et David Gernez). Il intervient dans le séminaire Language, Body and Mind du linguiste Jean-Rémi Lapaire autour de la gestualité co-verbale. Il partage son temps entre performance, enseignement et chorégraphie.

Anthony Rouchier aka A.P.P.A.R.T., est un compositeur de musiques électroniques qui fusionnent des styles aussi variés que le Tango, la Country, le Rock et l’Idm. A.P.P.A.R.T s’est ouvert à la musique en suivant des études d’électro-acoustique au Conservatoire National de Nice et au CIRM (Centre International de Recherche Musicale) puis en Musicologie à l’université. Son 1er album « Nu Tango », sorti en 2003, est né d’une commande pour un groupe de 8 danseurs de L’Opéra National de Paris. À l’automne 2003, A.P.P.A.R.T. est en tournée en France, en Europe et au Japon.
Au printemps 2007, il sort un nouvel album intitulé « Digital Western » puis « Flamencotronics » en 2008. Pendant tout ce temps Anthony compose pour la danse, qu’elle soit contemporaine ou néo classique (Opéra de Nancy, Opéra de Paris pour la danseuse Étoile Laetitia Pujol, Eric Oberdorff à Monte Carlo). Il signe en 2010 « Last Vegas », un album d’une nouvelle amplitude où il revisite la ville du péché. En 2009 et 2010, il collabore à nouveau pour la danse et le théâtre avec le metteur en scène Suisse Paolo dos Santos, le Ballet Junior de Genêve et Kader Belarbi lui aussi Étoile de l’Opéra National de Paris.
En 2011 Anthony prépare le 5e album d’A.P.P.A.R.T., les 10 ans de « Nu tango » , et 4 nouvelles Créations pour le ballet dont la compagnie ALIAS de Guilherme Bothelo, ainsi que la Compagnie Adéquate.

Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en danse contemporaine en 2003, elle est l’interprète pour différentes compagnies nottament la compagnie Etant donné, la Compagnie Comme ça. Elle a participé aux créations des chorégraphes Emmanuel Gat Dance, Ezio Schiavulli, Emilio Calcagno. De 2011 à 2012, elle intègre la compagnie DCA de Philippe Decouflé en tant qu’interprète pour la création Panorama. L’année suivante, elle danse pour le collectif Le Pôle dans la création Every Little Movement. Elle rejoint la compagnie Adéquate en 2014.

Vivien Simon se forme en chant lyrique à la Maîtrise de Notre-Dame de Paris dirigée par Nicole Corti, au Jeune Choeur de Paris dirigés par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain puis à la Schola Cantorum Basiliensis de Bâle en Suisse dans classe d’Anthony Rooley et Evelyn Tubb. Parallèlement à ses études musicales, il suit une formation de comédien à l’école Charles Dullin à Paris ainsi que de professeur de Qi Gong à l’École des Temps du Corps à Paris et l’Institut thérapeutique de Bei Da He en Chine.

Au théâtre, il joue notamment dans “Hanjo” de Mishima m.e.s par Marie Hasse pour le Théâtre du Temps à Paris, les comédies de Marguerite de Navarre m.e.s par Anne Berelowitch pour la BNF de Paris et le Château du Clos Lucé ou encore “Jérémy Fisher” de M. Rouabhi m.e.s par Audrey Daoudal pour le théâtre de Belleville.

En 2014, il intègre la Compagnie vocale et instrumentale La Tempête, dirigé par Simon-Pierre Bestion.

Il rejoint l’année suivante l’ensemble de musique médiévale Sollazzo, dirigée par Anna Danilevskaia, sextuor qui remportera les trois premiers prix de “The York Early Music International Young Artists Competition 2015”. Leur deux premiers albums sont diapason d’or.

En 2017, il rejoint la compagnie de danse contemporaine Adéquate, dirigés par Lucie Augeai et David Gernez pour une premier projet chorégraphique et musical autour de l’amour courtois et la musique renaissance : Douce Dame (2018), ainsi que la Compagnie Eclats pour un opéra contemporain autour du Livre de la Jungle dans le rôle de Mowglie, deux nouveaux projets prévus pour 2019.

Étienne est issu du monde de l’ingénierie industrielle qu’il quitte en 2004 pour épouser la profession de régisseur de spectacle -titillé par son passif de guitariste- d’abord dans la compagnie Drôle d’Hydraule (rue), puis en théâtre. Il y découvre les métiers de la lumière qu’il pratique en exploitation comme en création, dans plusieurs lieux comme la Villette, le CND de Pantin ou l’académie Fratellini, et plusieurs compagnies comme la compagnie Raghunath Manet (danse indienne traditionnelle), l’Éventail de Marie-Geneviève Massé (danse baroque) ou la position du guetteur de Ricardo
Lopez-Munoz (théâtre contemporain). Parallèlement, il développe des compétences dans l’image, notamment sur tout ce qui touche à la projection vidéo, la conception vidéo et graphique ainsi que le mapping 3D.
Il est également artificier C4T2 et comédien-guitariste sur le spectacle «Entrez, entrez… et vous verrez!» de la Houlala Compagnie. Il rejoint la compagnie Adéquate en 2011 suite à sa rencontre au théâtre de Fontenay-sous- Bois de Lucie Augeai et David Gernez.

Bora Wee est une danseuse d’origine sud- coréenne, née le 24 Janvier 1984 à Séoul. Elle s’initie à la danse à 7 ans par une formation au ballet classique puis une spécialisation en danse contemporaine. Elle se forme ensuite à la Korean National University of Art de Séoul, où elle obtient un diplôme de licence (2005), puis un master art option danse (2010) tout en y remportant plusieurs prix (dont le 1er prix Dong-A Competition Contemporary Senior Solo et le 2ème prix de la Seoul International Dance Competition)

Elle démarre sa carrière professionnelle de danseuse à Séoul avec la Compagnie Laboratory Dance Projet – LDP avec laquelle elle a collabore sur une dizaine de pièces de 2005 à 2016.

En parallèle, elle enseigne la danse et chorégraphie à la Korean National University of Art et à Kaywon High School of Art à Séoul.

Elle travaille une première fois en Europe (Allemagne) avec Constanza Macras en 2005 (reprise de rôle dans la pièce « Shall we talk about it? ») puis avec Pierre Rigal en 2012-13 « Théâtre des Opérations ».

En 2017-2019, elle s’installe en France et travaille avec la compagnie Adéquate de Lucie Augeais et David Gernez (pour les pièces « Job », « Chronique diplomatique »« les royaumes». Elle joue également dans la pièce « GALA » de Jérôme bel, à Poitiers, « Merveille » de Pierre Rigal, à l’opera de Paris.

La compagnie est soutenue par la DRAC Nouvelle- Aquitaine – Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’aide à la compagnie, est conventionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine. La compagnie est en compagnonnage avec le Théâtre Olympia – Scène conventionnée pluridisciplinaire à dominante danse d’Arcachon (33) sur les années 2017 à 2019.